Accueil

CHANTIER école Bourgogne-Franche-Comté regroupe les adhérents

au réseau national des Entreprises Sociales Apprenantes CHANTIER école

 

CHANTIER école est aujourd’hui le premier réseau national  de l’insertion par l’activité économique. Il regroupe 700 adhérents, structures portant le dispositif Ateliers Chantiers d’Insertion (ACI) dans le cadre de l’’IAE. A travers l’organisation et la mise en place d’actions du type  chantiers d’insertion ou chantiers de formation, les ACI développent une démarche pédagogique où s’articule une dimension de formation qui prend appui sur une dimension de production. Celle-ci se décline dans le cadre des dispositifs de la formation professionnelle, mais aussi, et surtout aujourd’hui, dans le cadre des dispositifs de l’IAE, et plus particulièrement des ACI.

 


« Notre richesse collective est faite de notre diversité. L’Autre individu ou société, nous est précieux dans la mesure où il nous est dissemblable ». Albert JACQUARD

 

Pour d’aucuns, la tentation a été forte de sombrer dans les amalgames, attendre et entendre une seule voix, s’est bien nos différences qui doivent rester une richesse pour le secteur de l’Insertion par l’Activité Économique.

Avec 6 années de présence sur la Région Bourgogne Franche-Comté, notre réseau a su démontrer à l’ensemble des partenaires (État, Région, Collectivités)et des autres réseaux ; la solidité, la régularité de notre engagement et toute la qualité de notre expertise.

L’apport professionnalisant de CHANTIER école sur les 8 départements dans l’accompagnement des ACI a porté ses fruits (consolidation des modèles des ACI, +33% de nouveaux adhérents depuis 2018, etc.).

Depuis ces 6 années, nous donnons jour après jour à nos adhérents la reconnaissance nécessaire et méritée sur les territoires. Aujourd’hui, nous avons toute légitimité pour enclencher une dynamique encore plus forte, et ce en confortant puis renforçant nos effectifs avec les arrivées en 2020 de notre nouveau Délégué Régional, Monsieur Vivien HURSON-DARGAUD, et l’ouverture d’un poste de Chargé de mission en la présence de Madame Cécile LÉTUVÉ en ce début d’année.

1er Réseau de l’IAE en France, la démarche pédagogique outillée, développée par notre Réseau National depuis de nombreuses années, fer-de-lance et ADN historique de notre positionnement à posé sa marque et sa particularité au sein de l’IAE régionale, à la croisée du pathos et de l’économique.

Nos voix se complètent et font de l’IAE, un patchwork étonnant. De cette capacité de réponses, de solutions, d’adaptabilité à la singularité de l’être humain et à la diversité de nos publics fais la force de nos réseaux. Ne soyons, cependant pas dupe, la globalisation des crédits liés à l’inclusion et aux handicaps soulèvera inéluctablement des questions d’arbitrage au niveau régional et nous devrons défendre en bonne intelligence cette légitimité durement acquise.

En 2020, les carences d’articulations des co-financements publics ont été exacerbées par la crise du COVID, et ont atteint leur apogée à travers les financements européens (FSE, FEDER), sans aucune flexibilité et lisibilité face notamment à un FSE+ qui restera exsangue en 2021.

L’inconfort dans l’inarticulation des fonds dédiés État-Département met régulièrement en difficultés financières les structures. Les règles de co-financement restant insuffisamment légiférées. L’hybridation de nos modèles économiques a montré une fois de plus ses failles, face aux aides liées à la crise sanitaire, notamment pour les structures associatives dont les budgets dépassent les 1000 K€.

« Essaimage », « innovation », … tels sont les mots d’ordre de la nouvelle donne, trop souvent opposés au retour d’expériences et la consolidation des modèles existants. La tentation est forte de promouvoir ce nouvel outil politique qu’est TZCLD, affichage valant mieux que conservatisme. Le novateur EBE contre le professionnalisme des ACI, opposition ou adoption ?

Le manque de lisibilité sur les résultats de ce dispositif fait lois comme étant la marque de l’expérimentation, puisque l’intitulé doit être seul gage de son efficience, alors regardons !

Nous serons très vigilants quant à la place accordée aux réseaux dans les comités de pilotage locaux, et si nécessaire faire dessiller les yeux de nos financeurs sur la nature même d’un outil de lutte contre le chômage de masse qui hormis son nom, n’en ait pas un !

La COVID-19 aura poussé le Gouvernement dans ses retranchements bureaucratiques, et nous aura, définitivement, permis de mesurer l’écart entre réalité et statistiques, réalisme et comptabilité. Jamais la prévalence du chiffre n’aura été aussi forte, faire valoir de la décision politique, affirmant ou infirmant le choix, faisant abstraction du libre arbitre. Et après, de ce monde qui s’attend, que nous laisserons-ils ?

Nous ne resterons pas les spectateurs des désordres écologiques et de la frénésie consumériste qui nous éloigne des relations sociales entre les individus. Nous serons encore ici et toujours là, de la défense de la laïcité, à ce qu’il reste de cette fraternité galvaudée par l’affichage d’une égalité formelle qui peine à confirmer une égalité réelle. Et ensuite, que nous laisserons-ils ?

La preuve, où le temps de la preuve, comme si nous devions encore montrer patte blanche, alors que de nombreux signaux indiquent que cette chère résilience devra aussi et surtout compter sur nous !

Liberté qu’en ont-ils fait ?

Alors, « Dis, quand reviendras-tu ?»

 

Jean-Christophe THIOLOT
Président
CHANTIER école Bourgogne Franche-Comté

Les commentaires sont fermés.